Les collectivités et l’éclairage public (Secteur public)

Dans un monde de plus en urbanisé, où enjeux économiques, environnementaux et politiques se confrontent, les collectivités font face à un contexte complexe et se tournent vers de nouvelles alternatives.

Toutefois, leurs objectifs restent les mêmes :

ATTRACTIVITÉ

Attirer de nouveaux habitants, entreprises et touristes au sein des villes, en leur offrant un cadre de vie agréable et sécurisé répondant à leurs besoins. En créant par exemple, de nouveaux services à leur disposition (Transports, Wifi, …).

ECONOMIE

Maîtriser et piloter les coûts afin de répondre aux enjeux économiques et ainsi avoir la capacité de financer de nouveaux investissements.

ENVIRONNEMENT

Déployer des actions en faveur de la préservation de la planète et de ses ressources naturelles.

L’éclairage de l’espace public permet de répondre à ces objectifs. En effet, il permet de valoriser le patrimoine architectural de la ville et de réduire sa consommation énergétique en intégrant de nouvelles technologies. Celles-ci permettront de réaliser des économies tout en préservant l’environnement. Découvrez-en plus sur l’éclairage public ci-dessous :

4 questions pour comprendre l’éclairage public

Qu’est-ce que l’éclairage public ?

C’est un ensemble de moyens d’éclairage mis en œuvre dans les espaces publics des villes, à l’intérieur comme à l’extérieur. L’objectif de l’éclairage public est de sécuriser les déplacements des usagers, qu’ils soient piétons, automobilistes, ou bien cyclistes en éclairant les zones publiques. Puis de valoriser les lieux architecturaux ou historiques de notre patrimoine.

Cet éclairage se retrouve dans différentes applications :
- Route
- Tunnel
- Zone résidentielle
- Zone urbaine
- Parking
- Stade
- Monument historique
- …

Quand est apparût l’éclairage public et comment a-t-il évolué depuis ?

L’éclairage public est né sous le règne de Louis XIV, au XVIIème siècle. A l’époque des lanternes à chandelle ou des flambeaux étaient installés dans les rues de Paris afin de renforcer les mesures de sécurité et la surveillance de la police.

Son évolution est marquée par plusieurs phases, basés principalement par l’apparition de nouvelles inventions :

  • XVIIème siècle : chandelle et flambeaux dans rues
  • XVIIIème siècle : lanternes à huile, équipée de mèches
  • A partir de 1930, les lampes à gaz
  • 1880 : suite à l’apparition de l’électricité dans l’éclairage, les premières lampes à incandescence
  • 1930 : l’ère des lampes à décharge commence
  • 1945 – généralisation des tubes et ballons fluorescents à vapeur de mercure
  • 1970 – lampes à vapeur de sodium haute pression
  • 1990 – lampes à iodure métalliques
  • 2000, apparition des LEDs, composants électroniques qui produit de la lumière lorsqu’elle est parcourue par un courant électrique.

Cette nouvelle technologie est une véritable révolution sur le marché de l’éclairage. Elle permet une meilleure performance d’éclairage, à moindre coût tout en préservant l’environnement. Aujourd’hui, cette technologie est encore en déploiement.

A qui appartient l’éclairage public ?

La propriété de l’éclairage public revient aux collectivités, soit à l’Etat. Cependant, plusieurs autres acteurs se partagent l’éclairage public : les habitants, les entreprises, les touristes… Ils constituent tous des usagers en bénéficiant de ce service public.

Un autre acteur est primordial sur ce marché : les associations et syndicats d’énergie. Ils accompagnent les communes dans leurs projets d’éclairage, tout en finançant en partie les investissements par le biais de subventions.

Comment se porte le marché de l’éclairage public de nos jours ?

Quelques chiffres clés permettent de présenter la situation actuelle :

75%

75% des luminaires installés en Europe ont plus de 25 ans, une longue phase de rénovation est en cours.

3

La LED permet de diviser par 3 les coûts de maintenance et d’entretien par rapport aux anciennes technologies.

90%

Même aujourd’hui, plus de 300 ans plus tard, l’éclairage public est considéré comme un enjeu majeur de sécurité pour plus de 90% des français.